• Sans titre
  • logo

  • 09 Avr 2020

    Grossesse: Journal de bord des 6 premiers mois

    Je vous avais promis (depuis bien trop longtemps!) de revenir en détails sur le début de ma grossesse. Même si je suis aujourd’hui déjà entrée dans mon 8ème mois (date à laquelle ces photos ont été prises, ça n’est pas une légende, le temps file et encore plus pour une deuxième grossesse!) je m’exécute comme toujours avec grand plaisir! Je suis heureuse de pouvoir partager cette expérience, mon ressenti et de coucher quelques souvenirs ici que j’aurai plaisir à retrouver dans quelques temps!

    Il y a eu d’abord eu la naissance de notre Basile, il y a presque 5 ans. Nous avions depuis toujours ce souhait d’un deuxième enfant, idéalement plutôt « rapproché ». Et puis cette première grossesse s’était révélée si compliquée sur la fin (il y a des choses que j’avais volontairement gardées pour moi, Basile était né près d’un mois avant terme par déclenchement car j’avais déclaré une cholestase gravidique, une maladie rare du foie qui avait rendu cette fin de grossesse extrêmement complexe et douloureuse).
    Malgré un merveilleux accouchement, les maux étaient ancrés et avaient laissé les cicatrices invisibles d’une douleur physique dont je me souviens encore aujourd’hui. Alors, peut-être inconsciemment, j’avais retardé sans cesse cette deuxième échéance. Et puis nous avions mis du temps à trouver notre équilibre à 3 dans un rythme de vie parisien qui laissait peu de place à l’improvisation. Le temps a passé et a probablement fait son oeuvre. Un jour je me suis sentie de nouveau prête, j’avais enfin trouvé une stabilité entre ma vie personnelle et professionnelle. J’ai peu à peu baissé ma garde et imaginé Basile devenir grand frère, notre trio s’agrandir. Mes derniers doutes se sont envolés. Notre bébé est arrivé au bout d’un an (contre 3 pour Basile, quand je vous dis que la grossesse chez moi n’est pas synonyme d’un long fleuve tranquille ^^).

    Ca peut paraître fou mais j’ai tout de suite senti que j’étais enceinte. Grossesse confirmée peu de temps après par cette première échographie qui avait révélé les battements d’un coeur si petit mais déjà tant aimé et désiré. 

    Les doutes des 3 premiers mois
    Après la joie il y a toujours cette angoisse, cette peur latente que tout s’arrête brutalement. On sait cette petite vie si fragile qu’on se raccroche au moindre signe et signal du corps. On essaie de relativiser, de ne pas trop y penser, on lui dit de s’accrocher. On y croit, et toujours un peu plus à mesure que les semaines défilent jusqu’à cette fameuse période des 12 semaines et de cette deuxième échographie où ils confirment que « tout va bien ». Si je n’avais pas encore de ventre visible à ce moment mes premiers symptômes « désagréables » sont apparus vers la fin du premier mois et étaient la seule preuve tangible à laquelle je m’accrochais chaque jour, comme pour me rassurer.

    J’ai mis beaucoup de temps à annoncer cette grossesse, même à mes proches. Probalement par peur que tout s’arrête brutalement, et puis c’est mon mari qui m’a encouragée à commencer à en parler à mon cercle très proche, en me disant qu’ils sauraient être là pour moi quelle que soit la suite. J’aurais probalement dû me confier plus tôt car je m’étais murée dans un état de mal-être dont personne n’avait connaissance et j’étais bien seule face au désarroi que l’on peut ressentir lorsque les premiers maux de la grossesse sont là et font du quotidien une bataille.

    Nausées, fatigue et reflux gastrique
    Justement, ces nausées sont survenues du jour au lendemain alors que j’avais presque eu l’idée naïve qu’elles m’épargneraient pour cette grossesse ^^). Les 3 premiers (voire 4) mois de cette grossesse ont été vraiment extrêmement éprouvants. J’étais prise de nausées très fortes du lever au coucher sans interruption, parfois si intenses qu’elles m’en donnaient des vertiges et m’empêchaient de marcher ou même de me tenir debout (surtout le matin). Comme une affreuse sensation de la pire gueule de bois qui ne décroche pas H24. Je ne supportais plus la moindre odeur et avais le plus grand mal à m’alimenter (mais c’est paradoxalement le fait de manger qui me soulageait « très légèrement »). J’ai vomi quelques fois, chose qui ne m’était jamais arrivée pour ma première grossesse. Je me souviens avoir consulté pas mal de blogs et chaînes Youtube à ce moment, pour trouver des témoignages similaires au mien et me rassurer en me disant que tout ça finirait bien par passer. Mais comme le temps me semblait infiniment long à ce moment! Chaque journée au bureau relevait du calvaire, j’y déployais « toute » l’énergie que j’avais et m’effondrais chaque soir de fatigue et de mal-être. Je me souviens avoir été incapable de m’occuper de Basile à plusieurs reprises le soir alors que nous n’étions que tous les deux. Il avait probablement compris les choses car il s’était de suite montré d’une grande patience et résiliance, quitte à s’endormir sur la canapé à 19h à mes côtés. J’ai véritablement coupé toute vie sociale pendant ce début de grossesse parce que j’étais bien incapable de faire autrement. Et s’il y avait bien une chose que j’avais apprise de ma première grossesse, c’était l’écoute et le lâcher prise. Alors je m’autorisais à dormir, à ne pas assumer et à ne pas assurer autant que je l’aurais aimé.

    Je n’ai malheureusement aucun remède miracle à vous conseiller pour éliminer les nausées mais voici mes petites astuces qui ont probalement aidé à passer cette période difficile de manière un peu moins douloureuse!
    ♥ Fractionner les repas et manger uniquement ce qui nous fait envie
    ♥ J’ai usé et abusé de tout ce qui était acide, citronné et salé (c’était d’ailleurs la seule condition pour faire passer les aliments!)
    ♥ Enceinte j’ai le plus grand mal à boire de l’eau plate (probalement lié au reflux gastrique), du coup je m’autorisais des sodas (avant d’apprendre mon diabète gestationnel) et surtout beaucoup d’eau gazeuse qui aide je trouve à la digestion! J’ai d’ailleurs toujours sur moi une petite bouteille d’eau gazeuse.
    ♥ Les bracelets d’acunpuncture: je ne dirai pas qu’ils aient eu un effet miraculeux mais j’ai senti une « légère » amélioration (de même n’hésitez pas à consulter un acunpuncteur!!)
    ♥ Les chewing-gums à la menthe forte étaient mes meilleurs amis ^^
    ♥ Le gingembre frais est bien sûr recommandé mais je ne supportais plus son odeur ^^
    ♥ Ecoutez votre corps et apprenez à vous reposer dès que vous en ressentez le besoin. J’ai remarqué que mes nausées empiraient avec la fatigue.
    ♥ Autorisez vous des petites escapades le WE lorsque cela est possible, même si vous vous sentez au plus mal. J’ai constaté (en tous cas pour moi!) que le dépaysement aidait, et pour le reste, je faisais au mieux!
    Je sais combien on peut se sentir isolée et incomprise pendant cette période, aussi je vous encourage vraiment à échanger avec vos proches, ne serait-ce qu’une ou deux personnes car sortir de cet isolement permet de faire un premier pas, je trouve, vers des « jours moins troubles ».
    Les nausées ont commencé à diminuer graduellement pour disparaître totalement autour de 4 mois de grossesse. 

    On parle aussi souvent de la mémoire du corps, mon ventre est resté très plat les 4 premiers mois et a commencé à sortir pour les fêtes de fin d’année (il s’était arrondi encore plus tard pour Basile). Ce n’est donc pas mon ventre qui aurait pu me trahir mais plutôt ma toute petite forme (et mes bracelets d’acupression mais j’avais prétexté une graaaande fatigue au bureau ^^). 

    On dit souvent que le deuxième trimestre est le plus doux, je vous avoue que ça a effectivement toujours été le cas pour moi! Comme une sorte de trève dans les maux pour pouvoir enfin profiter pleinement et prendre conscience (et la mesure!) du grand bonheur à venir. Le ventre apparaît mais reste « gérable », la fatigue disparait, on retrouve l’appétit et une sorte d’euphorie. C’est vraiment une période pendant laquelle je me sentais épanouie et heureuse, heureuse aussi de révéler cette grande nouvelle autour de nous. Et puis il y a eu l’échographie des 5 mois, celle où nous avons appris que j’attendais une petite fille. Je vous avoue que j’étais vraiment persuadée d’être enceinte d’un deuxième garçon, comme quoi mes intuitions n’étaient pas au rendez-vous! Le bonheur reste le même et Basile attend la venue de sa petite soeur avec la plus grande impatience! Une bébé de printemps ♡

    Vêtements de grossesse
    J’avais conservé tous mes vêtements de grossesse (j’en ai finalement assez peu) et je dois dire que j’ai vite été soulagée de pouvoir porter des jeans dans lesquels je ne me sentais pas saucissonnée ^^ Je n’ai acheté que 3 pièces supplémentaires pour cette grossesse car je préfère largement me concentrer sur des achats « durables » que je pourrai porter par la suite. Je fais donc au mieux et avec ce que j’ai en essayant de jongler avec les coupes et formes ^^ Le maître mot reste quoiqu’il en soit le confort pour ma part!

    J’ai aussi investi dans quelques sous vêtements spécifiques parce que ma poitrine a très largement augmenté (ce dont je dois vous avouer ne pas être forcément très fan haha ^^). Je vous recommande aussi les culottes adaptées à la grossesse, elles sont d’un confort inoui et on en fait aujourd’hui de très jolies (comme cette culotte qui n’est pas sans rappeler celle de Bridget Jones mais j’assume, le confort avant tout ^^).

    Sport et activités physiques
    J’avais dû stopper toute activité physique durant les 3 premiers mois, parfaitement incapable de faire quelque activité que ce soit (au delà de dormir et de tenter de survivre aux nausées ^^). J’ai donc été ravie de pouvoir reprendre le sport vers le 4ème mois pour rester aussi tonique et en forme que possible. J’allais à la piscine au minimum une fois par semaine (natation douce) et je marchais également beaucoup, en privilégiant toujours les escaliers aux ascenseurs (ça peut paraître bête mais c’est un petit exercice gratuit et facile qui n’est pas à négliger!). N’ayant pas eu le temps de trouver un cours de yoga prénatal à des horaires qui me convenaient je pratiquais aussi quelques exercices d’étirement et de fit ballet à la maison.

    Préparatifs
    Nous avons volontairement pris notre temps pour préparer la venue de notre petite crevette en terme de matériel (et je dois vous avouer que nous ne sommes pas encore 100% au point aujourd’hui ^^). On a conservé pas mal d’affaires de Basile dont nous allons nous resservir (poussette, transat, vêtements, etc.). J’ai bien craqué pour quelques pièces et jolies choses mais je réalise que j’ai été beaucoup beaucoup plus raisonnable que lors de ma première grossesse! Tout d’abord parce que ma manière de consommer a radicalement changé entre temps et puis aussi certainement parce qu’on réalise avec du recul et l’expérience d’un premier enfant que beaucoup de choses sont futiles voire parfaitement inutiles! Côté chambre, comme je vous l’expliquais en stories sur Instagram, nous avons prévu de faire des travaux d’aménagement dans notre appartement d’ici quelques mois afin de créer une troisième chambre. Notre bébé dormira donc avec nous dans un premier temps, dans un petit berceau que j’avais reçu en cadeau pour Basile et dont nous n’avions pas eu l’occasion de nous servir. J’ai très hâte de lui créer un joli petit univers, en attendant je flâne sur Pinterest (vous vous doutez bien que je ne manque pas d’idées et que je me languis ^^).

    Je m’apprêtais à aborder d’autres thèmes comme la sciatique ou le diabète gestationnel mais je me rends compte qu’ils figureront dans le prochain article dédié au troisième trimestre (ne brûlons pas les étapes ^^). Je consacrerai quoiqu’il en soit un article complet au diabète parce que j’ai beaaaaucoup de choses à vous raconter à ce sujet! J’espère que ce petit retour d’expérience pourra vous servir! Merci pour vos petits mots quotidiens sur les réseaux et pour tous nos échanges  ♡


    Catégorie : GROSSESSE, KIDS, LIFESTYLE, MY LIFE

    - Dans la même catégorie -



    2 commentaires


    1. Très bel article. Pour moi non plus la grossesse n’est pas un long fleuve tranquille.
      Le premier trimestre a été terrible comme le tien. J entame mon sixième mois mais le hormones me rendent inquiète et jouent sur mon moral.

      Je vais subir le test du diabète vu mon âge dans quelques semaines et l angoisse est là.

      Je te souhaite une bonne fin de grossesse

      Marianne

    2. Marie dit :

      Toujours un plaisir de te lire et de découvrir tes jolies photos!
      Bonne fin de grossesse!

    Ecrire votre commentaire