• Sans titre
  • logo

  • 25 Mai 2020

    Grossesse: Journal de bord du 3ème trimestre

    Je vous écris cet article un peu avant l’heure (il me reste actuellement un peu moins de 3 semaines de grossesse) mais l’expérience m’ayant appris que « l’après » serait forcément chargé, j’anticipe au maximum les dernières petites choses que j’ai à coeur de vous livrer par ici ;)

    La dernière ligne droite! Pour moi, sans aucun doute la plus intense et la plus « difficile », celle où les maux sont parfois devenus un enfer du quotidien. Cette grossesse confinée aura bien sûr été différente, et si j’ai pu apprécier grandement la présence quotidienne de mes deux hommes (et compter sur l’aide infaillible de mon mari sur un très grand nombre de tâches), certaines choses ont bien sûr fait défaut, au delà de l’anxiété que cette période si particulière a pu générer! L’absence « physique » de mes proches évidemment, le manque d’activité physique aussi ou encore l’impossibilité de faire appel aux médecines « douces » comme l’ostéopathie ou l’acupuncture qui m’avaient été d’une grande aide lors de ma première grossesse.

    Une grossesse confinée:

    J’ai souvent eu l’impression que la crise m’avait un peu volé cette grossesse, me privant de certaines personnes dans des moments uniques qu’il me serait impossible de revivre. Des moments que l’on ne pourrait pas rembobiner. Et puis j’ai aussi et surtout essayé de retirer le meilleur et le positif de cette situation hors norme, en prenant du temps précieux pour moi, rien que pour moi, source d’introspection. En se concentrant et recentrant sur l’essentiel. 

    La vie en dedans, précieuse, grandissait alors que le monde était en pause. C’était parfois angoissant, parfois rassurant. On a appris à vivre et gérer cette grossesse différemment, à s’adapter à cette incertitude du quotidien tout en essayant de se préserver au mieux et en espérant que le temps joue en notre faveur! A ne pas savoir si le papa pourrait être présent pour l’accouchement, à se rendre toujours seule aux rendez-vous médicaux et aux rencontres lors des échographies, à communiquer uniquement par écran interposé avec la sage femme. C’était nouveau, unique, inédit mais toujours bercé de douceur dans notre cocon familial, soudé plus que jamais.  

    Comme pour ma première grossesse je m’attache à ce grand bonheur en ne gardant en mémoire que le positif. Mes grossesses sont loin d’être idylliques (du moins loin de l’image idéale que l’on veut bien en véhiculer!) mais j’ai toujours eu envie d’en savourer malgré tout chaque moment précieux!

    Car au delà des maux la grossesse s’associe je trouve à une certaine force, à un bien-être et un état d’esprit très particulier. J’ai toujours été plus sure de moi pendant cette période, sure de mes choix. Forte de cette sensation incroyable qu’une vie grandit en moi.

    Je vous avais promis une dernière petite revue détaillée de ces 3 derniers mois, j’ai donc abordé les grandes thématiques pour lesquelles vous m’aviez souvent posé des questions tout en essayant de synthétiser au maximum!

    Ma relation au corps:

    La prise de poids n’a jamais été un sujet sur lequel je me suis attardée pendant mes grossesses pour la simple raison que je ne me formalise pas du tout dessus! J’accepte volontiers les kilos en plus car je sais qu’ils sont bénéfiques au bon développement de mon bébé et c’est un sujet sur lequel j’ai toujours vraiment essayé de lâcher prise! J’ai « la chance » d’avoir une morphologie plutôt coopérante et un corps tonique de base (lié aux activités physiques que je pratique). J’ai pris une bonne dizaine de kilos pour cette dernière grossesse, parfois l’aiguille grimpe jusqu’à +13 car je commence à faire de la rétention d’eau à cause de la chaleur. Ma peau est très nettement plus flasque (une belle peau d’orange gorgée de cellulite hehe ^^), mon corps change et certaines parties ne seront plus jamais comme avant mais s’il y a bien une chose que j’ai retenue de ma première grossesse c’est justement de faire confiance à ce corps qui est notre meilleur allié!  On appelle cela les cicatrices de la vie et c’est finalement si beau!

    J’avais abordé la question de l’hydratation de la peau dans cet article, je continuerai à me masser avec des huiles et crèmes spécifiques pendant au moins 2 mois après l’accouchement comme je l’avais fait pour ma première grossesse!

    Santé et activités physiques:

    Le confinement aura malheureusement été mon plus grand ennemi sur ce plan! J’avais repris avec plaisir la natation qui m’a toujours été d’une grande aide pendant la grossesse et marchait également beaucoup chaque jour en raison de l’éloignement entre mon domicile et mon lieu de travail. J’avais très envie de m’inscrire à des cours de yoga prénatal mais mon emploi du temps était toujours incompatible avec les horaires. Et puis nous avons été confinés, au moment même où ma sciatique a commencé à pointer le bout de son nez, avec son lot de douleurs parfois terribles. Je n’ai malheureusement pas pu faire grande chose si ce n’est prendre mon mal en patience puisque je ne pouvais prendre aucun médicament. Certaines nuits ont été interminables et véritablement insupportables. Rien n’a réussi à soulager mes maux si ce n’est la visite récente chez mon ostéopathe qui vient de réouvrir! J’ai porté une ceinture lombaire qui m’a malgré tout soulagée et la pratique du yoga ou de la gym douce à la maison aidait un peu à « dérouiller » mon corps. 

    La fatigue a aussi refait surface sur le dernier mois, m’obligeant à faire des siestes régulièrement, ce que je m’autorise car je sais d’expérience qu’il faut essayer de se reposer au maximum avant l’arrivée du bébé ^^ Les jours se suivent et ne se resemblent pas, je suis parfois une boule d’énergie, prête à retourner la maison et le lendemain aussi vive et gracile qu’un (très très gros) cétacé, incapable de me relever ou de me retourner et en ayant cette fâcheuse impression que mon corps ne me répond plus et surtout ne m’appartient plus du tout ^^

    J’ai dû apprendre à vivre avec des douleurs très fortes dans les jambes dès le 6èmois (surtout la nuit), liées à ma sciatique et non à des problèmes de circulation. J’ai tout de même porté des bas de contentions « en prévention » et sachez que j’ai complètement redécouvert l’offre en la matière! J’ai laissé tomber les bas qui ne me convenaient plus du tout (démangeaisons et sensation de mal-être) pour des chaussettes classiques de la marque Sigvaris qui ont été une vraie révélation tant en terme de confort que de look! Je vous en avais d’ailleurs parlé en détails en stories sur Instagram, n’hésitez pas à consulter la bulle « Baby » en home si vous souhaitez retrouver les informations!

    Mode / vêtements

    Plusieurs d’entre vous m’ont demandé quelles étaient mes marques de vêtements de grossesse préférées. Comme je vous l’expliquais dans mon dernier article look je n’ai ressenti ni l’envie ni le besoin d’investir dans de nouveaux vêtements de grossesse. Si je devais en revanche vous conseiller des marques ou pistes, voici quelques grandes lignes:

    Marques: tout dépend bien sûr de vos envies, budget et habitudes de consommation! Voici quelques marques dans le désordre: Envie de Fraise, Emoi Emoi, Séraphine, Joli Bump, Kiabi, H&M Maternité, Vertbaudet, Hatch, Asos Maternité, Mango Grossesse, Zara Mum, Slaks & Co ou encore Neuvième Ciel pour ne citer que celles-ci! J’ai pour ma part tourné avec les 3 jeans achetés lors de ma première grossesse chez H&M (je n’achète quasiment rien chez eux mais je dois bien reconnaître que ces jeans sont aussi jolis que résistants!) ainsi qu’une salopette trouvée chez C&A que j’ai portée non stop tant elle est confortable! Sézane (que je ne vous présente plus ^^) vient aussi de créer une sélection de pièces adaptées à la morphologie de la femme enceinte que je valide largement ^^

    Côté basics cela dépend encore une fois de vos envies et habitudes en la matière! Je surtaille souvent mes pulls et tee-shirts car je n’aime pas être moulée ou serrée, j’ai donc pu porter la plupart d’entre eux sans problème et encore aujourd’hui! J’ai tout de même environ 5 t-shirts et débardeurs spécifiques, là encore achetés lors de ma première grossesse! 

    Concernant les robes, je vous recommande les coupes baby doll ou encore les robes larges d’été qui s’adaptent parfaitement au bidon! Les jupes longues sont aussi souvent de vraies alliées, il suffit de les porter au desssus du ventre ;)

    Les pièces qui à mes yeux méritent le plus d’attention sont les sous-vêtements car il est vraiment important de privilégier le confort, la qualité et le maintien! 

    Alimentation & diabète gestationnel

    Vous le savez, le diabète gestationnel a été la bête noire de cette grossesse, la rendant pathologique assez rapidement avec une surveillance accrue. Moi qui redoutait tant la maladie du foie que j’avais déclarée pour Basile… j’étais très loin d’imaginer que le diabète pourrait finalement frapper à ma porte à la place! Je voulais aborder cette « maladie » ici mais sachez qu’il ne s’agit que de ma propre expérience et de mon ressenti sans aucune connaissance médicale! Rappelez vous que chaque cas est différent et qu’il doit surtout être encadré par un professionnel de santé ;)

    Je n’avais aucune prédisposition ou antécédent familial… c’est donc la loterie de la grossesse qui a décidé pour moi d’autant que j’ai de base une vie/alimentation plutôt équilibrée (même si je suis très gourmande ^^).

    Le régime mis en place n’a malheureusement pas suffi à équilibrer ma glycémie, surtout le soir. J’ai donc été mise sous insuline. Je ne vais pas vous cacher que tout cela s’accompagne souvent de montagnes russes d’émotions car certains jours sont plus difficiles que d’autres. Les piqures au quoditien, les hématomes au bout des doigts, les efforts, les « privations », l’isolement (je mange souvent seule car je dois relever mes taux à des horaires bien précis)… tout cela couplé au confinement et à l’angoisse que le bébé ne souffre de ce diabète. Le tableau peut sembler un peu noir, en réalité on finit par s’habituer à cette nouvelle routine de vie mais elle ne laisse que peu de place à l’improvisation! 

    En revanche je tiens vraiment à souligner le fait que je suis très bien entourée par une équipe médicale qui se veut vraiment très déculpabilisante et surtout rassurante… je pense que cela aide à gérer le diabète au mieux!

    J’étais déjà relativement familière du régime sans sucre que j’avais pratiqué pendant 6 mois il y a quelques années pour d’autres raisons médicales. Celui-ci m’a malgré tout semblé un peu plus drastique. Il implique de cuisiner, de penser à chaque apport et de banir tout ce qui est déjà préparé. Il existe aujourd’hui énormément de comptes Instagram, blogs ou livres de recettes saines et plaisir sans sucre. On trouve même certaines boulangeries/pâtisseries à Paris qui proposent des aliments à indice glycémique bas… je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de les découvrir mais ça ne saurait tarder ;)

    Quelques petites astuces qui fonctionnent bien chez moi:

    ♡ Remplacer le pain classique (la baguette blanche est votre ennemi ^^) par du pain de seigle ou complet, des biscottes pauvres en sucre type Wasa ou encore des tartines Pain des Fleurs qui sont délicieuses!
    ♡Ne pas négliger l’assaisonnement, user et abuser des épices et herbes aromatiques pour donner du goût aux plats! Je n’ai jamais consommé autant de citrons et d’herbes que ces derniers mois!
    ♡Privilégier les produits provenant d’épiceries bio et bien contrôler les compositions et apports.
    ♡Consommer du tahini, de la purée d’amandes, de noix de cajou ou de cacahuètes… Les purées d’oléagineux sont gourmandes et surtout riches en acides gras non saturés et en fibres. 
    ♡ Manger un fruit AVEC un yaourt 0%, c’est ainsi que je tolère le mieux le sucre du fruit! On peut ajouter quelques noix et de la poudre de cacao cru ou éclats de chocolat noir 80% pour un dessert gourmand (même si pour ma part le dessert est consommé au goûter afin de stabiliser les taux!).
    ♡Préparer des bases et préparations à l’avance pour se décharger au maximum de cette impression de « passer son temps en cuisine » (j’ai toujours une base de riz complet, pois chiche, lentilles ou encore quinoa déjà cuisiné que je décline ensuite en fonction des légumes et protéines que j’ajoute). 
    ♡ Ne pas négliger la présentation des plats pour qu’ils restent gourmands et donnent envie!

    Enfin je vous encourage à innover et tester des recettes en supprimant le sucre et en le remplaçant par un soupçon de sirop d’agave ou de sucre coco par exemple (si votre organisme les tolère!) ou encore en mettant de la vanille ou de la crème de coco! Le corps se « déshabitue » du sucre au bout d’une quinzaine de jours! La pâte à crêpes, les pancakes, la base du clafoutis s’y prêtent par exemple parfaitement! On peut cuisiner plein de gâteaux en modifiant les recettes traditionnelles avec un peu d’imagination ;)

    Je vous prépare un prochain article avec quelques idées de recettes testées et approuvées car je sais d’emblée que mon régime risque de se poursuivre un peu après mon accouchement!

    Préparatifs

    Comme je vous le disais les préparatifs ont été cette fois-ci relativement réduits étant donné que nous avions conservé la plupart des affaires de Basile (dont certains vêtements et affaires utiles telles que poussette, berceau, cosy, transat, biberons, etc.). Nous n’avons donc pas eu besoin de nous équiper si ce n’est pour la chaise haute et bien sûr quelques petites choses et vêtements mignons ^^ Nous prévoyons de faire des travaux d’aménagament d’ici quelques mois afin de créer une troisième chambre, c’est donc plus à ce moment que nous investirons dans de nouveaux meubles et que je me pencherai (ie régalerai ^^) sur la partie décoration!


    Catégorie : GROSSESSE, KIDS

    - Dans la même catégorie -



    0 commentaire


    Ecrire votre commentaire