• Sans titre
  • logo

  • 18 Mai 2018

    Astuces pour (re)trouver un sommeil réparateur

    Il me tardait de partager avec vous cet article que je mûris dans un coin de ma tête depuis de très nombreux mois! Et puis plutôt que de repousser sans cesse je me suis dit qu’il était vraiment temps de m’y atteler, d’autant que j’ai beaucoup d’autres choses à partager avec vous prochainement ^^
    J’espère quoi qu’il en soit que ce format d’article « lifestyle » vous plaira car, vous le savez, j’ai toujours à coeur d’aborder avec vous des sujets qui me font échos et de ne surtout pas limiter ni brider le champs de nos échanges ici. Ce blog n’a d’ailleurs jamais vraiment eu vocation à ne parler que de mode, c’est une petite fenêtre ouverte sur ce que j’aime, ce qui m’interpelle et ce que j’ai envie de partager avec vous!

    Le sommeil donc!
    Ce sujet m’est venu à l’esprit il y a plusieurs mois, alors que nous avons traversé une phase de sommeil (de parents ^^) extrêmement hachée (pour ne pas dire épouvantable), Basile faisant de nombreuses crises de terreurs nocturnes à ce moment. Pendant près de 3 mois nos nuits ont été découpées en 3, 4, 5, 6, 7 voire 8 phases de réveil et de tentatives d’endormissement. Je vous laisse imaginer l’état dans lequel on a fini après cette période désormais révolue (c’est la magie de la parentalité, tout finit TOUJOURS pas s’arranger même si on a parfois du mal à percevoir le bout du tunnel une fois qu’on est en pleine tempête!). Epuisés, rincés. J’ai même crû frôler un semblant de burn out tant j’avais du mal à coupler ma vie professionnelle et l’épuisement intérieur que je ressentais. 

    D’autant que je me souvienne j’ai toujours eu un rapport au sommeil un peu contradictoire. Je suis généralement plutôt du matin (j’aime le calme et la sérénité que dégage ce moment de la journée où on a l’impression que le monde nous appartient!) mais a contrario j’aime aussi beaucoup profiter de mes soirées et vais rarement me coucher avant minuit. Je suis finalement de ceux qui trouvent toujours les journées trop courtes et qui tendent à raccourcir les nuits à tord pour prolonger la journée, juste encore un peu… Mais à ma décharge depuis que je suis maman le rythme s’est tellement intensifié que je peine vraiment à tout faire rentrer dans une journée ^^ Et même si notre organisation est bien rodée il y a encore souvent des moments où je me sens complètement prisonnière du temps. 

    Avant, il n’était pas rare que j’enchaîne sur une deuxième journée de travail (le blog donc!) une fois Basile couché, jusqu’à 1h ou 2h du matin. Ou que je profite de mes soirées en rentrant tout aussi tard pour profiter de mes amis, d’une sortie ou autre chose. L’épisode qu’on a traversé récemment m’a fait remettre les points sur les « i » et les pendules à l’heure. Impossible de continuer à ce rythme. 

    J’ai donc appris à faire une chose que j’avais souvent négligée jusqu’à maintenant. Apprendre à m’écouter, et surtout apprendre à écouter mon corps et ses besoins. Et peu importe le reste. Parce qu’un corps fatigué est le commencement d’un engrenage qui ne peut que tirer vers le bas. Et tant pis pour le reste. Tout peut attendre finalement, mais pas moi. 

    Mon corps et moi on s’est donc réconciliés en même temps que mon sommeil. On pourrait appeler ça lâcher prise aussi. Et ça fait du bien! 

    Avant, j’étais de ceux qui refusaient toujours catégoriquement de faire une sieste, parce que c’est quelque chose que je vivais intérieurement comme une faiblesse. Je repoussais souvent l’heure du coucher parce qu’il y avait toujours quelque chose de mieux à faire, ou quelque chose tout court d’ailleurs! Aujourd’hui j’ai appris à faire ce pas en avant. J’ai appris à me coucher tôt (voire très tôt) si j’en ressens le besoin. Parce qu’un sommeil réparateur est à mes yeux la clé d’un équilibre. 

    J’ai donc peu à peu établi quelques rituels et astuces pour favoriser mon endormissement et optimiser mon sommeil. C’est quelque chose de très personnel mais j’ai envie de croire que la plupart d’entre elles peuvent être adaptées et fonctionner sur la majorité!

    S’ECOUTER & TROUVER SON RYTHME
    Parce que chacun a des besoins différents, il n’y a pas de règle! Alors que j’ai besoin de 7h de sommeil certains se contentent de moins et d’autres ont besoin de plus. On dit que les bébés et les enfants ont besoin de rituels et de « cadres », et bien je crois que c’est finalement quelque chose de plutôt universel! Le corps garde tout en mémoire, y compris les horaires! Sans rentrer dans un cadre trop rigide, j’essaie désormais de m’imposer un horaire de coucher similaire chaque soir pour initier une sorte de routine. Petit à petit le corps intègre ces horaires et sait m’envoyer des signaux quand il est l’heure. A moi de les entendre ^^

    LIMITER LES REPAS LOURDS
    Lorsque je sais que je vais passer la soirée seule avec Basile je dîne volontiers avec lui à 19h30. Ce n’est pas une contrainte parce que j’ai faim (^^) et que j’adore partager ce moment privilégié à deux pendant lequel on se raconte nos journées. Et parce que, indirectement, je sais que ça « m’oblige » à diner tôt. Impossible de me coucher sereinement si je viens d’engloutir une bière et un burger trente minutes avant. Je pousse le trait mais j’ai constaté que je dormais vraiment mal le ventre très/trop plein, j’essaie donc d’espacer au maximum le diner et le coucher, dans la mesure du possible!

    RITUALISER LE COUCHER
    Ca va peut-être vous paraître un peu caricatural mais j’aime bien profiter de ce petit moment à moi avant de me glisser dans les bras de Morphée. Une tisane, un rituel démaquillage, une crème, quelques pages d’un livre, autant de petits gestes qui me permettent de passer quelques minutes en tête à tête avec moi-même.

    FAVORISER DES ACTIVITES RELAXANTES
    Prendre un bain, ecouter un podcast de relaxation, de la musique douce, tricoter, écrire sur un carnet, faire de la méditation ou des mots fléchés… Non tout ça ne fera pas de vous une « mémé », débranchez les idées reçues! Je peux vous assurer que vous tomberez dans un sommeil radicalement profond après avoir tourné quelques pages d’un livre!… 

    LIMITER LA LUMIERE BLEUE
    Vous savez, celle de vos écrans ^^ J’essaie de banir le travail sur l’ordinateur après 22h (au grand maximum! -il est 23h05 à l’heure où je tape ces lignes, bravo ^^) parce que la lumière dégagée est extrêmement stimulante, et j’en fais souvent les frais! Je me suis longtemps retrouvée dans mon lit, les yeux écarquillés, à me retourner 100 fois pour essayer de trouver le sommeil, en vain. J’essaie également de limiter autant que possible le téléphone portable mais c’est à double tranchant (et souvent plus facile à dire qu’à faire!). La première astuce étant de passer en mode silencieux et « nuit » pour réduire la luminosité au maximum afin de ne pas agresser les yeux ni l’esprit. Je regarde de temps à autre des vidéos courtes sur mon téléphone avant de m’endormir et je sais qu’elles ont un fort pouvoir endormissant sur moi, du coup une fois de plus je crois qu’il n’y a pas de règle, il faut juste trouver la mesure! 

    CREER UN CADRE DE SOMMEIL AGREABLE
    C’est à mes yeux quelque chose de très important, j’ai besoin de me sentir dans un cocon bienveillant et de recréer une atmosphère sereine dans ma chambre. Cela passe par la décoration (j’y reviendrai!), le choix des couleurs et des matières. La température, que nous laissons toujours basse (on laisse volontiers la fenêtre entre-ouverte quitte à rajouter une couverture!). Je vaporise souvent des brumes d’oreillers (légères!), elles ont un côté rassurant. 

    LA LITTERIE & LES OREILLERS
    Rien de plus important pour dormir sereinement sur ses deux oreilles que d’avoir une bonne litterie! Je parle en connaisance de cause car nous traînons notre vieux matelas (suédois pour ne pas citer de marque ^^) depuis des années et il est fréquent que l’on se réveille avec l’impression d’avoir été piétinés par un rouleau compresseur, le dos littéralement coincé. Je ne pourrai donc pas aborder ce point avec vous (même si le changement prochain de notre matelas fait partie des « urgences »). J’ai en revanche eu le plaisir de me voir offrir 2 oreillers Tediber qui sont arrivés plein de promesses pour remplacer nos anciennes galettes-oreillers. Le changement a été radicale! J’avais très hâte de les tester après avoir entendu beaucoup de bien de cette marque française. Je dirais en toute honnêteté qu’ils obtiennent la médaille de bronze sur mon pedium oreiller ^^ L’or étant détenu par les oreillers du So Sofitel à Singapour dont nous gardons un souvenir intact et ému même 3 ans après (c’est vous dire haha) et l’argent par ma maman qui a trouvé des oreillers magiques dans lequels j’adore me lover quand je rentre à Orléans. Rien de moins ^^ Etant allergique aux acariens j’apprécie beaucoup le fait que les oreillers Tediber soient hyppoallergéniques et anti-acariens! Ils sont véritablement très agréables, moelleux à souhait et ont un pouvoir enveloppement qui invite vraiment au sommeil. Mais là encore c’est une affaire très personnelle ^^

    J’espère que cet article un peu différent vous plaira malgré tout autant que j’ai aimé l’écrire (vous commencez à me connaître, j’adore écrire ^^).
    Et vous? Quel est votre rapport au sommeil? Je suis curieuse de vous lire en retour et n’hésitez pas à partager vos idées et astuces à votre tour! A très vite! xx

    Rendez-vous sur Hellocoton !


    Catégorie : LIFESTYLE, MY LIFE

    - Dans la même catégorie -



    3 commentaires


    1. CamilleG dit :

      Difficile d’éviter les écrans avant de dormir. Je n’y arrive passssssss

    2. Greekdom dit :

      Hi! Here is an amazing offering for you. http://bit.ly/2rwbbnK

    Ecrire votre commentaire