• Sans titre
  • logo
  • 28 Avr 2020

    Mon bola de grossesse Ilado

    J’ai découvert le bola de grossesse un peu après la naissance de Basile et ce n’est donc que pour cette deuxième grossesse que j’ai eu le plaisir de porter ce joli bijou qui accompagne ces 9 mois si particuliers (et plus)!

    Le bola est un bijou traditionnel d’origine maya, porté par les futures mamans comme un porte-bonheur et évoquant la présence d’un ange gardien. Le tintement qu’il émet (il contient un petit grelot à l’intérieur) serait porteur de calme et d’harmonie, aussi bien pour le bébé que pour la future maman. Le bébé ressentirait les vibrations positives du bola, bercé par le son apaisant et musical de ce pendentif, comme une chanson douce…

    Un joli rituel qui crée un lien supplémentaire entre le bébé et le monde extérieur, tout en douceur et sérénité.

    Ma petite soeur m’avait offert mon premier bola de grossesse à Noël et je suis ravie d’avoir maintenant un deuxième bijou à alterner qui, lui, provient de la jolie marque parisienne Ilado qui propose toute une gamme de bolas poétiques et de nouveautés comme l’amulette thaïlandaise.

    J’ai eu le plaisir de pouvoir recevoir le coffret cadeau Maman-Bébé Ilado x Sophie la Girafe qui est à mes yeux un cadeau de maternité parfait à offrir ou à se faire offrir! Il contient un bola à finition de pompons de soie irisée (j’ai choisi la version en laiton doré à l’or 18 carats) ainsi qu’un doudou ange girafe dans lequel on peut insérer (en toute sécurité!)  le bola à la naissance du bébé pour continuer à la rassurer avec ce son familier. J’ai également craqué pour la bougie poudrée « To the Moon ». Confectionnée à la main en Espagne à partir d’une cire 100% végétale, elle contient à l’intérieur un pendentif de pierre naturelle et diffuse des notes de pomme, céréales et lait d’amande. Un univers tout doux pour accompagner la venue de notre bébé!

    Le bébé commencerait à percevoir les sons in utero vers 5 mois mais j’ai commencé pour ma part à porter mon premier bola plus tôt, non seulement parce qu’il s’agit d’un joli bijou de maternité mais aussi parce que je trouvais que c’était une jolie façon de créer un lien supplémentaire entre nous deux. Et je suis ravie de me dire que cette tradition et douce mélodie continuera à retentir à sa naissance dans ce doudou douillet! 

    [Produits offerts]



    Catégorie : GROSSESSE, KIDS

    - Dans la même catégorie -



    0 commentaire


    17 Avr 2020

    PRETTY LITTLE THINGS # 22

    J’ai eu envie de vous emmener avec moi pour une balade visuelle, en espérant qu’elle saura vous apporter un peu d’évasion, de réconfort ou encore de poésie dans cette actualité pesante. Le printemps ne nous a pas attendu dehors et nous narguerait presque de sa beauté et de ses températures estivales! J’essaie de profiter de chacune de ses réjouissances lors de nos rares sorties, je vous en ai rapporté quelques morceaux!

    Ma soeur m’a fait la merveilleuse surprise de m’envoyer un joli bouquet de pivoines de chez Bergamotte et vous vous doutez bien qu’elle ne pouvait pas me faire plus plaisir! Elles ont mis un peu de temps à éclore ce qui me permet d’en profiter pleinement et sur la durée!

    Mon diabète gestationnel (doublé d’un temps libre que je n’avais pas jusqu’à maintenant étant donné que je suis désormais complètement arrêtée) m’a poussé vers les fourneaux pour tenter de trouver des petites douceurs réconfortantes sans sucre mais gourmandes. Pari réussi! J’en partagerai d’ailleurs certaines avec vous de mon prochain article!

    A défaut de faire des photos en extérieur j’immortalise des petits moments en intérieur ^^

    Les glycines en fleurs (on a la chance d’en avoir tout autour de chez nous et de pouvoir presque en profiter « à portée de main »)

    La lavande papillons sur la terrasse ♡ 

    Home sweet home (plus que jamais notre petit cocon refuge)

    On n’a jamais trop de photos de pivoines ^^

    Notre petit coin de paradis perché dont on profite plus que jamais avec ces belles journées ensoleillées!

    Le mini bouquet improvisé avec les moyens du bord pour Pâques

    Ma jolie robe Théodora de Sézane (ce n’est pas une robe de grossesse mais sa forme baby doll permet laaaargement de faire tenir le bidou – je l’ai prise en 34 et il reste encore beaucoup beaucoup de place! C’est typiquement le genre de pièces que j’adore et qui s’adapte à la morphologie!)

    Dehors ♡

    Rendre le quotidien aussi agréable que possible: j’ai fait le plein de mes magazines préférés et m’offre une petite pause évasion dès que possible!



    Catégorie : LIFESTYLE, Non classé, Pretty Little Things

    - Dans la même catégorie -



    2 commentaires


    09 Avr 2020

    Grossesse: Journal de bord des 6 premiers mois

    Je vous avais promis (depuis bien trop longtemps!) de revenir en détails sur le début de ma grossesse. Même si je suis aujourd’hui déjà entrée dans mon 8ème mois (date à laquelle ces photos ont été prises, ça n’est pas une légende, le temps file et encore plus pour une deuxième grossesse!) je m’exécute comme toujours avec grand plaisir! Je suis heureuse de pouvoir partager cette expérience, mon ressenti et de coucher quelques souvenirs ici que j’aurai plaisir à retrouver dans quelques temps!

    Il y a eu d’abord eu la naissance de notre Basile, il y a presque 5 ans. Nous avions depuis toujours ce souhait d’un deuxième enfant, idéalement plutôt « rapproché ». Et puis cette première grossesse s’était révélée si compliquée sur la fin (il y a des choses que j’avais volontairement gardées pour moi, Basile était né près d’un mois avant terme par déclenchement car j’avais déclaré une cholestase gravidique, une maladie rare du foie qui avait rendu cette fin de grossesse extrêmement complexe et douloureuse).
    Malgré un merveilleux accouchement, les maux étaient ancrés et avaient laissé les cicatrices invisibles d’une douleur physique dont je me souviens encore aujourd’hui. Alors, peut-être inconsciemment, j’avais retardé sans cesse cette deuxième échéance. Et puis nous avions mis du temps à trouver notre équilibre à 3 dans un rythme de vie parisien qui laissait peu de place à l’improvisation. Le temps a passé et a probablement fait son oeuvre. Un jour je me suis sentie de nouveau prête, j’avais enfin trouvé une stabilité entre ma vie personnelle et professionnelle. J’ai peu à peu baissé ma garde et imaginé Basile devenir grand frère, notre trio s’agrandir. Mes derniers doutes se sont envolés. Notre bébé est arrivé au bout d’un an (contre 3 pour Basile, quand je vous dis que la grossesse chez moi n’est pas synonyme d’un long fleuve tranquille ^^).

    Ca peut paraître fou mais j’ai tout de suite senti que j’étais enceinte. Grossesse confirmée peu de temps après par cette première échographie qui avait révélé les battements d’un coeur si petit mais déjà tant aimé et désiré. 

    Les doutes des 3 premiers mois
    Après la joie il y a toujours cette angoisse, cette peur latente que tout s’arrête brutalement. On sait cette petite vie si fragile qu’on se raccroche au moindre signe et signal du corps. On essaie de relativiser, de ne pas trop y penser, on lui dit de s’accrocher. On y croit, et toujours un peu plus à mesure que les semaines défilent jusqu’à cette fameuse période des 12 semaines et de cette deuxième échographie où ils confirment que « tout va bien ». Si je n’avais pas encore de ventre visible à ce moment mes premiers symptômes « désagréables » sont apparus vers la fin du premier mois et étaient la seule preuve tangible à laquelle je m’accrochais chaque jour, comme pour me rassurer.

    J’ai mis beaucoup de temps à annoncer cette grossesse, même à mes proches. Probalement par peur que tout s’arrête brutalement, et puis c’est mon mari qui m’a encouragée à commencer à en parler à mon cercle très proche, en me disant qu’ils sauraient être là pour moi quelle que soit la suite. J’aurais probalement dû me confier plus tôt car je m’étais murée dans un état de mal-être dont personne n’avait connaissance et j’étais bien seule face au désarroi que l’on peut ressentir lorsque les premiers maux de la grossesse sont là et font du quotidien une bataille.

    Nausées, fatigue et reflux gastrique
    Justement, ces nausées sont survenues du jour au lendemain alors que j’avais presque eu l’idée naïve qu’elles m’épargneraient pour cette grossesse ^^). Les 3 premiers (voire 4) mois de cette grossesse ont été vraiment extrêmement éprouvants. J’étais prise de nausées très fortes du lever au coucher sans interruption, parfois si intenses qu’elles m’en donnaient des vertiges et m’empêchaient de marcher ou même de me tenir debout (surtout le matin). Comme une affreuse sensation de la pire gueule de bois qui ne décroche pas H24. Je ne supportais plus la moindre odeur et avais le plus grand mal à m’alimenter (mais c’est paradoxalement le fait de manger qui me soulageait « très légèrement »). J’ai vomi quelques fois, chose qui ne m’était jamais arrivée pour ma première grossesse. Je me souviens avoir consulté pas mal de blogs et chaînes Youtube à ce moment, pour trouver des témoignages similaires au mien et me rassurer en me disant que tout ça finirait bien par passer. Mais comme le temps me semblait infiniment long à ce moment! Chaque journée au bureau relevait du calvaire, j’y déployais « toute » l’énergie que j’avais et m’effondrais chaque soir de fatigue et de mal-être. Je me souviens avoir été incapable de m’occuper de Basile à plusieurs reprises le soir alors que nous n’étions que tous les deux. Il avait probablement compris les choses car il s’était de suite montré d’une grande patience et résiliance, quitte à s’endormir sur la canapé à 19h à mes côtés. J’ai véritablement coupé toute vie sociale pendant ce début de grossesse parce que j’étais bien incapable de faire autrement. Et s’il y avait bien une chose que j’avais apprise de ma première grossesse, c’était l’écoute et le lâcher prise. Alors je m’autorisais à dormir, à ne pas assumer et à ne pas assurer autant que je l’aurais aimé.

    Je n’ai malheureusement aucun remède miracle à vous conseiller pour éliminer les nausées mais voici mes petites astuces qui ont probalement aidé à passer cette période difficile de manière un peu moins douloureuse!
    ♥ Fractionner les repas et manger uniquement ce qui nous fait envie
    ♥ J’ai usé et abusé de tout ce qui était acide, citronné et salé (c’était d’ailleurs la seule condition pour faire passer les aliments!)
    ♥ Enceinte j’ai le plus grand mal à boire de l’eau plate (probalement lié au reflux gastrique), du coup je m’autorisais des sodas (avant d’apprendre mon diabète gestationnel) et surtout beaucoup d’eau gazeuse qui aide je trouve à la digestion! J’ai d’ailleurs toujours sur moi une petite bouteille d’eau gazeuse.
    ♥ Les bracelets d’acunpuncture: je ne dirai pas qu’ils aient eu un effet miraculeux mais j’ai senti une « légère » amélioration (de même n’hésitez pas à consulter un acunpuncteur!!)
    ♥ Les chewing-gums à la menthe forte étaient mes meilleurs amis ^^
    ♥ Le gingembre frais est bien sûr recommandé mais je ne supportais plus son odeur ^^
    ♥ Ecoutez votre corps et apprenez à vous reposer dès que vous en ressentez le besoin. J’ai remarqué que mes nausées empiraient avec la fatigue.
    ♥ Autorisez vous des petites escapades le WE lorsque cela est possible, même si vous vous sentez au plus mal. J’ai constaté (en tous cas pour moi!) que le dépaysement aidait, et pour le reste, je faisais au mieux!
    Je sais combien on peut se sentir isolée et incomprise pendant cette période, aussi je vous encourage vraiment à échanger avec vos proches, ne serait-ce qu’une ou deux personnes car sortir de cet isolement permet de faire un premier pas, je trouve, vers des « jours moins troubles ».
    Les nausées ont commencé à diminuer graduellement pour disparaître totalement autour de 4 mois de grossesse. 

    On parle aussi souvent de la mémoire du corps, mon ventre est resté très plat les 4 premiers mois et a commencé à sortir pour les fêtes de fin d’année (il s’était arrondi encore plus tard pour Basile). Ce n’est donc pas mon ventre qui aurait pu me trahir mais plutôt ma toute petite forme (et mes bracelets d’acupression mais j’avais prétexté une graaaande fatigue au bureau ^^). 

    On dit souvent que le deuxième trimestre est le plus doux, je vous avoue que ça a effectivement toujours été le cas pour moi! Comme une sorte de trève dans les maux pour pouvoir enfin profiter pleinement et prendre conscience (et la mesure!) du grand bonheur à venir. Le ventre apparaît mais reste « gérable », la fatigue disparait, on retrouve l’appétit et une sorte d’euphorie. C’est vraiment une période pendant laquelle je me sentais épanouie et heureuse, heureuse aussi de révéler cette grande nouvelle autour de nous. Et puis il y a eu l’échographie des 5 mois, celle où nous avons appris que j’attendais une petite fille. Je vous avoue que j’étais vraiment persuadée d’être enceinte d’un deuxième garçon, comme quoi mes intuitions n’étaient pas au rendez-vous! Le bonheur reste le même et Basile attend la venue de sa petite soeur avec la plus grande impatience! Une bébé de printemps ♡

    Vêtements de grossesse
    J’avais conservé tous mes vêtements de grossesse (j’en ai finalement assez peu) et je dois dire que j’ai vite été soulagée de pouvoir porter des jeans dans lesquels je ne me sentais pas saucissonnée ^^ Je n’ai acheté que 3 pièces supplémentaires pour cette grossesse car je préfère largement me concentrer sur des achats « durables » que je pourrai porter par la suite. Je fais donc au mieux et avec ce que j’ai en essayant de jongler avec les coupes et formes ^^ Le maître mot reste quoiqu’il en soit le confort pour ma part!

    J’ai aussi investi dans quelques sous vêtements spécifiques parce que ma poitrine a très largement augmenté (ce dont je dois vous avouer ne pas être forcément très fan haha ^^). Je vous recommande aussi les culottes adaptées à la grossesse, elles sont d’un confort inoui et on en fait aujourd’hui de très jolies (comme cette culotte qui n’est pas sans rappeler celle de Bridget Jones mais j’assume, le confort avant tout ^^).

    Sport et activités physiques
    J’avais dû stopper toute activité physique durant les 3 premiers mois, parfaitement incapable de faire quelque activité que ce soit (au delà de dormir et de tenter de survivre aux nausées ^^). J’ai donc été ravie de pouvoir reprendre le sport vers le 4ème mois pour rester aussi tonique et en forme que possible. J’allais à la piscine au minimum une fois par semaine (natation douce) et je marchais également beaucoup, en privilégiant toujours les escaliers aux ascenseurs (ça peut paraître bête mais c’est un petit exercice gratuit et facile qui n’est pas à négliger!). N’ayant pas eu le temps de trouver un cours de yoga prénatal à des horaires qui me convenaient je pratiquais aussi quelques exercices d’étirement et de fit ballet à la maison.

    Préparatifs
    Nous avons volontairement pris notre temps pour préparer la venue de notre petite crevette en terme de matériel (et je dois vous avouer que nous ne sommes pas encore 100% au point aujourd’hui ^^). On a conservé pas mal d’affaires de Basile dont nous allons nous resservir (poussette, transat, vêtements, etc.). J’ai bien craqué pour quelques pièces et jolies choses mais je réalise que j’ai été beaucoup beaucoup plus raisonnable que lors de ma première grossesse! Tout d’abord parce que ma manière de consommer a radicalement changé entre temps et puis aussi certainement parce qu’on réalise avec du recul et l’expérience d’un premier enfant que beaucoup de choses sont futiles voire parfaitement inutiles! Côté chambre, comme je vous l’expliquais en stories sur Instagram, nous avons prévu de faire des travaux d’aménagement dans notre appartement d’ici quelques mois afin de créer une troisième chambre. Notre bébé dormira donc avec nous dans un premier temps, dans un petit berceau que j’avais reçu en cadeau pour Basile et dont nous n’avions pas eu l’occasion de nous servir. J’ai très hâte de lui créer un joli petit univers, en attendant je flâne sur Pinterest (vous vous doutez bien que je ne manque pas d’idées et que je me languis ^^).

    Je m’apprêtais à aborder d’autres thèmes comme la sciatique ou le diabète gestationnel mais je me rends compte qu’ils figureront dans le prochain article dédié au troisième trimestre (ne brûlons pas les étapes ^^). Je consacrerai quoiqu’il en soit un article complet au diabète parce que j’ai beaaaaucoup de choses à vous raconter à ce sujet! J’espère que ce petit retour d’expérience pourra vous servir! Merci pour vos petits mots quotidiens sur les réseaux et pour tous nos échanges  ♡



    Catégorie : GROSSESSE, KIDS, LIFESTYLE, MY LIFE

    - Dans la même catégorie -



    4 commentaires


    04 Avr 2020

    Road trip estival en France: Route vers le Cantal

    Heureuse de vous retrouver par ici même si j’aurais bien sûr préféré que ce soit sous d’autres circonstances… Je me suis toujours employée à faire de ce blog une petite bulle d’évasion, j’espère donc que les articles à venir vous permettront de vous échapper le temps d’un instant, de faire de jolies découvertes ou de vous distraire si vous ressentez le besoin de vous changer les idées. J’espère ne pas paraître maladroite en continuant les publications (étant arrêtée, le rythme va donc retrouver un semblant de « croisière »). Je suis pour ma part la première à avoir besoin de trouver du positif dans ces moments graves et à apprécier ces petites échappatoires que nous offrent la lecture, les blogs ou encore les souvenirs de voyages.

    Lors de mon sondage vous aviez plébiscité ce premier road trip, je suis donc ravie de vous emmener avec moi avant de partir vers des contrées plus exotiques!
    La France est si riche, on oublie souvent de la découvrir au profit de destinations lointaines, et pourtant elle offre tant de variétés de paysages et de lieux qui méritent à être plus connus. Nous avions planifié une petite semaine de vacances avec toute ma famille en Auvergne et plus précisément dans le Cantal où j’ai passé une grande partie de mes vacances jusqu’à l’adolescence. Nous y avons une maison de famille et j’ai eu envie de faire découvrir cette région qui m’est chère (et dont je suis originaire en bonne Auvergnate ^^) à mon amoureux et à Basile. On a profité du trajet pour se créer un mini road-trip sur mesure en passant par le Morvan puis la Drôme Provençale. 

    Notre premier point de chute se situait dans le Sud du Morvan, au Moulin Renaudiots (encore une jolie découverte faite via le site Enjkey que je ne peux que vous recommander si vous aimez les B&B de charme, chaque établissement y est sélectionné minutieusement et nous n’avons jamais été déçus, bien au contraire!). C’est une région que nous connaissions tous les deux très mal, c’était donc l’occasion! On a profité de la route pour faire une halte nature au Lac des Settons. Le temps nous manquait mais il y a une très jolie balade à y faire qui pourra vous occuper plusieurs heures si vous décidez de la faire sur sa totalité, on passe de passerelles en passerelles au milieu d’un paysage très apaisant. Les soirées étant encore longues à cette période de l’année, on a passé la soirée dans le centre historique de la jolie ville d’Autun et avions dîné en extérieur sur une jolie place entourée de tilleuls et de lampions colorés pour bien démarrer ces vacances.

    On a repris la route dès le lendemain matin (mais on aurait apprécié une journée de plus sur place ^^), direction le Sud, et plus précisément la Drôme Provençale. Le choix de cette destination était double; on avait tous les 2 envie de faire découvrir mutuellement à l’autre des coins de notre enfance et on s’est dit que c’était l’occasion toute trouvée pour passer au fameux magasin d’usine de Jars Céramique qui se situait sur la route (une belle coïncidence n’est-ce pas? ^^).
    On a profité de deux jours sur place pour découvrir le Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives (j’avais vu le film peu après que j’avais adoré!) qui est évidemment absolument incroyable! Je vous recommande de faire la visite en fin de journée, ça permet de profiter de jolies lumières et d’éviter les grandes foules même si le lieu est forcément prisé. On a voulu faire plaisir à Basile le lendemain et avons passé quelques heures aux parc Labyrinthes de Hauterives rempli de dinosaures. L’endroit est magique pour les enfants, un peu moins pour les parents ^^ (vous comprendrez que ce n’est pas un coup de coeur mais Basile nous en parle encore, je crois donc qu’il a vraiment apprécié ^^). La région regorge de points d’intérêts. Nous voulions notamment faire du vélo-rail dans les gorges du Doux mais ce sont des activités qu’il faut prévoir et réserver en amont car elles sont très plébiscitées l’été. Notre organisation était un peu bancale pour ce coup! Nous avions passé la nuit à Tournon sur Rhône à l’Hôtel de la Villeon qui est superbe! 

    Notre point de chute: l’Auvergne, et plus précisément le Cantal, dans le petit village de mon enfance, confiné au milieu d’une nature vierge et des plateaux du Haut Cézallier qui ne sont pas sans rappeler les steps mongoles ou les grandes plaines américaines encore plus au soleil couchant lorsque les herbes brulées par la chaleur prennent des teintes orangées folles et que les éoliennes battent de leurs ailes dans une symphonie synchronisée et envoûtante. C’est une région méconnue (épargnée du tourisme de masse, ce n’est peut-être pas un mal ^^) qui est pourtant d’une beauté vierge et saisissante. 

    Il y a véritablement mille et une choses à faire sur place, voici quelques suggestions d’endroits et adresses que j’aime particulièrement!
    ♡ Faire une/des randonnée(s) dans le Parc des Monts du Cantal. J’ai gravi chacun des sommets depuis mon plus jeune âge mais si vous avez peu de temps et souhaitez avoir un bel aperçu du panorama je vous recommande évidemment le Puy Mary dont l’ascension est « facile » (il y a juste quelques centaines de marches à monter ^^).
    ♡ Le Lac du Pécher (vous pourrez aussi  faire une halte gourmande à l’Ecolodge)
    ♡ Le plateau du Cézallier surnommé la Petite Mongolie en France 
    ♡ Faire du vélo rail, c’est une chouette manière « nature et sportive » de découvrir la région et son patrimoine
    ♡ Grimper dans le train touristique Gentiane Express
    ♡ Diner (ou déjeuner) au Buron des Estives (réserver impérativement)
    ♡ Manger une (des) glace(s) artisanale(s) à la Roche aux fruits à Chavagnac, ce sont parmi les meilleures que je connaisse (et croyez moi je suis experte ;)




    Catégorie : Douce France, TRAVELS

    - Dans la même catégorie -



    5 commentaires